centre


centre

centre [ sɑ̃tr ] n. m.
• 1275; lat. centrum, gr. kentron
I
1Point intérieur (d'un cercle, d'une sphère) équidistant de tous les points du cercle, de la sphère. Le centre d'un disque. Le centre de la Terre.
Centre de symétrie : point tel que tous les points d'une figure lui sont équidistants, deux à deux. Centre d'une ellipse, d'une hyperbole.
2Partie centrale, milieu (d'un espace quelconque). cœur, milieu, noyau. Paris est situé au centre d'un bassin tertiaire. Les départements du centre de la France. Absolt Les provinces du Centre. Le centre d'un cyclone. œil. Le centre de la ville (abusivt centre-ville ). Absolt Habiter (dans) le centre.
Sport (ballon) Partie centrale du terrain. Renvoyer la balle au centre ( recentrer) . Le centre et les deux ailes.
3Spécialt Le centre d'une assemblée : les bancs, les places en face du président, correspondant à la fraction politique située entre les progressistes et les conservateurs. Par ext. Les députés, les sénateurs qui occupent ces places. Le parti du centre, et absolt le centre. Le centre gauche. Les députés, les candidats du centre. centriste ; modéré.
II(1680) Point intérieur doué de propriétés actives, dynamiques.
1Phys. Point d'application de la résultante des forces. barycentre. Centre de gravité : centre des forces exercées par la pesanteur sur toutes les parties d'un corps. Centre de poussée : centre de gravité du fluide déplacé par un corps immergé ou flottant. Centre optique O d'une lentille, tel que tout rayon passant par O traverse la lentille sans déviation. — Météorol. Centre de dépression, de haute pression.
2(1845) Centres nerveux : parties du système nerveux constituées de substance grise et reliées par les nerfs aux divers organes. — Centres vitaux : les organes essentiels à la vie.
3Point de convergence ou de rayonnement. Centre d'attraction, d'intérêt, d'action, d'influence, de rayonnement. base, siège. La capitale, centre du pouvoir ( centralisation) .
4 ♦ UN CENTRE : lieu où diverses activités sont groupées. Les grands centres urbains. agglomération, ville. Un centre industriel, technique ( technopole) . Centre nautique. piscine. Centre hospitalier ( C. H. U.) . Centre antipoison. Centre aéré, de loisirs. garderie. Centre de vacances. colonie. Centre dramatique et culturel. Centre serveur. (v. 1960) Centre commercial : groupe de magasins de détail, comprenant généralement un ou plusieurs magasins à grande surface et divers services (poste, banques, etc.), occupant un ensemble de bâtiments entouré d'un parc de stationnement, dans une zone urbaine ou à proximité. (Au Québec, on dit aussi centre d'achat(s) [av. 1950] ).
Par ext. Bureau, service centralisateur, coordinateur. Centre de documentation. Centre national de la recherche scientifique (C. N. R. S.).
5Fig. Point où des forces sont concentrées et d'où elles rayonnent. cœur, foyer, pivot, siège. Être le centre des discussions. Au centre du problème.
Chose principale, fondamentale. base, principe (cf. La clef de voûte). « Dans toutes les affaires, il y a un centre, un point principal » (Voltaire). Appos. Idée centre, mot centre. clé.
III(Personnes)
1Littér. Être le centre de qqch., en être l'animateur. ⇒ cerveau, promoteur (cf. La cheville ouvrière). Il se croit le centre du monde, de l'univers : il rapporte tout à lui. ⇒ axe, nombril; égocentrique.
2Sport Footballeur qui se trouve au centre de la ligne d'attaque. (1902) Demi(-)centre. avant-centre. Région. (Belgique) Centre-avant : avant-centre.
IV(de centrer) Sport Action de centrer (4°). Faire un centre. ⊗ CONTR. Bord, bout, extrémité, périphérie.

centre nom masculin (latin centrum, du grec kentron, aiguillon, puis rayon) Point tel que tous les points d'une figure sont symétriques deux à deux par rapport à ce point : Centre d'une ellipse. Ce point et la région avoisinant ce point pour un espace, une surface quelconque ; milieu : Placer un bouquet au centre de la table. Lieu où sont rassemblées des personnes : Ouvrir un centre d'hébergement pour les sinistrés. Ville, localité caractérisée par l'importance de sa population ou de l'activité qui y règne : Un centre ferroviaire, industriel. Quartier le plus animé d'une ville : Aller dans le centre faire des achats. Organisme consacré à un ensemble d'activités : Centre national de la recherche scientifique. Établissement où sont regroupées diverses activités relevant d'un même domaine : Centre médical. Point, lieu où convergent ou d'où rayonnent des activités, des actions diverses : Paris, centre de la vie culturelle. Personne, chose vers laquelle convergent l'attention, l'intérêt : Il est le centre de tous les regards. Point essentiel, cœur : C'est le centre du débat. Sur le plan politique, position, parti qui se situe entre la droite et la gauche. Anatomie Lieu d'un organe vers lequel convergent ou duquel émanent les dispositions structurales ou fonctionnelles qui confèrent son unité à cet organe et conditionnent ses relations avec l'ensemble de l'organisme. Économie Dans l'analyse marxienne, lieu d'où s'exercent des forces de domination vers d'autres zones (la périphérie), notamment vers les pays sous-développés. Mathématiques Synonyme de pôle. Sports Passe du ballon, à la main ou au pied, de l'aile vers l'axe du terrain. Au basket-ball, joueur placé au centre de la ligne d'attaque. Télécommunications Lieu ou local rassemblant le matériel qui permet d'effectuer des opérations de télécommunications (émission, réception, commutation, etc.). ● centre (difficultés) nom masculin (latin centrum, du grec kentron, aiguillon, puis rayon) Orthographe 1. Les termes de politique composés avec centre s'écrivent sans trait d'union : député du centre droit, du centre gauche (et, en emploi épithète : les députés centre droit ; les députés centre gauche). 2. Dans la langue du sport, on écrit avec trait d'union : un avant-centre ; un demi-centre. Au plur. : des avants-centres mais des demi-centresdemicentre (expressions) nom masculin (latin centrum, du grec kentron, aiguillon, puis rayon) Centre commercial, grande surface de vente qui regroupe grand(s) magasin(s) et commerces indépendants et comprenant un parc de stationnement. Centre nerveux, siège de l'activité directrice d'un pays, d'un groupe, d'une entreprise, etc. Se prendre pour, se croire le centre du monde, de l'univers, croire qu'on est ce qu'il y a de plus important au monde. Centre acoustique d'une source, point d'où semblent provenir les ondes acoustiques produites par une source sonore. Centre d'aviation, ensemble du terrain et des installations où s'exerce une activité aérienne. Centre nerveux, formation de substance grise, située dans les hémisphères cérébraux, le bulbe, dans la moelle épinière ou dans les ganglions du système nerveux végétatif, par laquelle s'effectuent la sélection et la transmission de l'influx nerveux. Centre phrénique, partie centrale du diaphragme, formée de fibres conjonctives entrecroisées. Centres respiratoires, centres situés dans la formation réticulée du tronc cérébral et assurant l'automatisme et la rythmicité des fonctions respiratoires. (Ce sont le centre bulbaire, le centre apneustique et le centre pneumotaxique.) Centre de frais, de responsabilité, de profit, subdivision utilisée en gestion budgétaire pour procéder à l'analyse des coûts des diverses sections d'activité de l'entreprise et évaluer les performances qu'elles obtiennent. Centre de documentation et d'information, espace institutionnel réservé, qui, dans les collèges et les lycées, est destiné à la documentation des élèves (bibliothèques notamment). Angle au centre, paire de demi-droites Ox, Oy telle que O est le centre d'un cercle. Centre d'autosymétrie d'une figure, centre de la symétrie centrale qui la laisse invariante. Centre d'une boule, centre de sa sphère frontière. Centre d'un cercle, d'une sphère, point O tel que la distance OM d'un point quelconque M du cercle, de la sphère à O est égale au rayon R. Centre de courbure d'une courbe plane ou gauche en un de ses points, centre du cercle osculateur à la courbe en ce point. (trièdre de Frenet.) Centre d'un disque, centre de son cercle frontière. Centre de gravité ou d'inertie d'un système de points, équibarycentre de ces points. Centre de répétition d'une figure, centre des rotations qui laissent celle-ci invariante. Centre d'une transformation, point jouant un rôle particulier dans cette transformation. (→ homologie, homothétie, perspective, rotation, similitude, symétrie.) Centre de carène ou de poussée, centre de gravité de la carène. Centre de dérive, point d'application de la résultante des forces appliquées par l'eau à la partie immergée du navire. Centre d'un ensemble E muni d'une loi de composition interne, ensemble des éléments centraux de E. Centre d'usinage, installation industrielle automatisée essentiellement constituée par une machine-outil à commande numérique (en général une fraiseuse). [Dans le cas d'un tour, on dit plutôt centre de tournage.] Centre d'action, anticyclone ou dépression relativement fixe et durable, qui dirige la circulation atmosphérique sur une région déterminée. (Les grands centres d'action de l'Europe occidentale sont l'anticyclone des Açores et la dépression d'Islande.) Centre instantané de rotation, point (s'il existe) où la vitesse est nulle dans un mouvement plan sur plan. Centre de masse, pour un système de particules repérées dans un référentiel donné, point situé au barycentre. Centre de classe, moyenne arithmétique des limites inférieure et supérieure de cette classe. Centre de commutation, ensemble de commutateurs, d'organes de signalisation, de commande, de mesure, etc., installés dans un même lieu de convergence de lignes. Centre dramatique national, organisme institué à partir de 1947 dans certaines villes pour lutter contre le déséquilibre culturel entre Paris et la province et tenter de promouvoir une forme de théâtre populaire. Centre civique, quartier d'une ville où sont réunis, suivant un plan préconçu, les principaux bâtiments publics. Centre social, bâtiment abritant divers services sociaux, lieux de réunion, etc. ● centre (synonymes) nom masculin (latin centrum, du grec kentron, aiguillon, puis rayon) Ce point et la région avoisinant ce point pour un...
Contraires :
- extrémité
- périphérie
Ville, localité caractérisée par l'importance de sa population ou de...
Synonymes :
- agglomération
- cité
Point, lieu où convergent ou d'où rayonnent des activités, des...
Synonymes :
- siège
Personne, chose vers laquelle convergent l'attention, l'intérêt
Synonymes :
- âme
Point essentiel, cœur
Synonymes :
Sports. Au basket-ball, joueur placé au centre de la ligne d'attaque.
Synonymes :

Centre
région admin. française et rég. de la C.E., formée des dép. du Cher, d'Eure-et-Loir, de l'Indre, d'Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher et du Loiret; 39 150 km²; 2 427 688 hab.; cap. Orléans. Géogr. - Partie S. du Bassin parisien, le Centre est traversé d'E. en O. par la Loire. Doux et océanique, le climat a très tôt favorisé l'occupation humaine. La région enregistre un fort excédent migratoire. Réputé pour son agriculture puissante et variée (céréales: 1er rang de la C.é.E. pour le blé; vignoble et horticulture du val de Loire, élevage des bordures S. et S.-E.), pour sa sylviculture (10 % du chêne français) et pour son patrimoine touristique (châteaux de la Loire, cathédrales de Bourges et de Chartres), le Centre possède des centrales nucléaires sur la Loire. Dep. les années 50, la Région a été la principale bénéficiaire de la décentralisation industrielle et a attiré les investissements étrangers.
————————
Centre
n. m.
rI./r
d1./d Point situé à égale distance de tous les points d'une circonférence ou de la surface d'une sphère.
|| GEOM Centre de répétition d'ordre n d'une figure plane: point de cette figure tel que celle-ci reste identique à elle-même par rotation d'un énième de tour.
Centre de symétrie: point C qui fait correspondre à tout point A d'une figure un point A' tel que CA' = CA.
Centre d'homothétie, tel que CA' = k.CA.
Centre de courbure: point de rencontre des normales d'une courbe en deux points infiniment voisins de cette courbe.
d2./d Par ext. Milieu d'un espace quelconque. Le centre de l'agglomération.
|| (Belgique, vx; Québec) Centre de table: napperon brodé ou crocheté que l'on place au centre d'une table pour y déposer un objet décoratif.
d3./d POLIT Partie d'une assemblée politique qui siège entre la droite et la gauche. (V. centrisme.)
rII./r PHYS, MECA
d1./d Point d'application de la résultante des forces exercées sur un corps.
|| Centre de masse ou d'inertie (d'un système de points matériels): V. masse (sens III, 1).
|| Centre de gravité.
|| Centre instantané de rotation: point d'une figure plane en mouvement, dont la vitesse est nulle à l'instant considéré.
|| Centre de poussée: point d'application de la résultante des forces qui s'exercent sur un corps.
d2./d Centre optique: V. optique (sens I, 2).
rIII/r
d1./d Fig. Point d'attraction. Centre d'intérêt.
d2./d Point de grande concentration d'activité; point d'où s'exerce une action. Centre commercial (au Québec, aussi centre d'achats, cour. mais critiqué). Centre culturel.
Centre sportif, pour la pratique des sports.
(Québec) Centre de congrès, équipé pour la tenue de congrès.
|| (Afr. subsah.) Centre coutumier: à l'époque coloniale, en Afrique centr., localité soumise au droit coutumier.
d3./d ANAT Région du système nerveux central qui commande le fonctionnement de certains organes vitaux. Centre respiratoire.
d4./d Organisme qui centralise certaines activités. Centre hospitalier universitaire (C.H.U.).

⇒CENTRE, subst. masc.
I.— [L'idée dominante est celle d'une situation en un point]
A.— GÉOM., cour. Point intérieur situé à égale distance de tous les points d'une circonférence ou de la surface d'une sphère. Centre de la terre. Cet élysée a (...) ses abîmes intérieurs et profonds, qui se trouvent ainsi correspondre au centre de notre planète (P. LEROUX, De l'Humanité, t. 2, 1840, p. 346). Il ne saurait pas plus y avoir deux centres à une circonférence (TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, 1955, p. 201).
SYNT. Centre d'une cible, d'un disque, d'une roue; centre de courbure (centre du cercle qui détermine une courbure); angle au centre (angle intérieur à un cercle, ayant le centre pour sommet).
P. ext.
1. [Dans certains polygones ou certaines courbes fermées] Centre (de figure). Point par rapport auquel tout point de la figure a un point symétrique. Centre d'un carré, d'un losange (cf. foyer). Le centre de l'ellipse de contact du pneu sur le sol (Ch. CHAPELAIN, Cours mod. de techn. automob., 1956, p. 237).
2. Point par rapport auquel existe une propriété ou s'effectue une transformation géométrique. Centre d'homologie, d'homothétie, de perspective, de rotation, de similitude. Une figure est dite admettre un plan ou un centre de symétrie, lorsqu'elle coïncide avec sa symétrique par rapport à ce plan ou à ce centre (J. HADAMARD, Géom. dans l'espace, t. 2, 1921, p. 108).
B.— P. ext. Milieu d'une surface, d'une étendue, d'un ensemble quelconque. Centre d'une province, d'un tableau, d'une ville; centre ville. La rue du Doyenné, peu éloignée du Ministère de la Guerre et du centre parisien (BALZAC, La Cousine Bette, 1847, p. 52). Le centre ouest et la Californie (MORAND, New York, 1930, p. 265) :
1. ... le centre de l'armée anglo-hollandaise était en bonne posture. (...) Wellington ajouta à ce centre une brigade de Chassé, ôtée à l'aile droite, et une brigade de Wincke, ôtée à l'aile gauche, ...
HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 384.
2. Elle [Mme Rezeau] gesticule, fait voler ses voiles; on dirait une araignée au centre de sa toile.
H. BAZIN, La Mort du petit cheval, 1949, p. 240.
Rem. On rencontre ds la docum. qq. ex. où le mot est antéposé à un nom de pays ou de région (ds l'usage cour. le nom de pays ou de région est suivi de central). La construction du chemin de fer du Centre-Annam (MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 242). En appos. Il y avait, dans l'ampleur aimable de Melle de Jarny, une grâce viennoise, une (...) maturité centre-Europe (J. DE LA VARENDE, Monsieur le Duc de Saint-Simon, 1955, p. 299).
SP. (football)
1. Synon. rare d'avant-centre (cf. centre-avant s.v. avant-centre, étymol. et hist.).
2. Tir vers le grand axe du terrain (cf. avant-centre, ex. 1).
C.— Spéc., POL., cour. Centre de l'hémicycle d'une assemblée parlementaire; p. méton., l'ensemble des parlementaires qui y siègent, entre la droite et la gauche; les idées, le parti qu'ils représentent (cf. centrisme). Ministère centre droit, centre gauche; député, sénateur du centre :
3. Sous l'intolérable défi, une moitié de l'assemblée se leva. Les pupitres claquaient, les bouches vomissaient l'invective, les poings tendus menaçaient l'insulteur. Des gradins du centre, les plus véhéments se précipitèrent dans l'hémicycle, à l'assaut de la tribune.
DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 373.
[En parlant d'une pers. isolée] Centre gauche :
4. Politicien peu scrupuleux au demeurant [Talleyrand], qui, avec des dédains de grand seigneur racé, ne se gênait pas de travailler à ses heures pour le roi de Prusse, c'est le cas de le dire, et mourut dans la peau d'un centre gauche.
PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 883.
Loc. adj. :
5. En politique, il [Rigault] était centre gauche, partisan de ces doctrines libérales honnêtes, qui sont le résultat assez naturel des études classiques.
SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 1, 1863-69, p. 275.
D.— Rare, littér. Milieu d'un espace temporel. Oiseaux migrateurs au centre des saisons (GIRAUDOUX, Suzanne et le Pacifique, 1921, p. 79) :
6. Nodier, revenu en France, avait trente ans passés; il doit être mûr; le voilà au centre; une nouvelle vie mieux assise et plus en vue de l'avenir pourrait-elle commencer?
SAINTE-BEUVE, Portraits littér., t. 1, 1844-64, p. 473.
Domaine abstr. de la vie psychique. Au centre des ténèbres (BALZAC, La Maison Nucingen, 1838, p. 616). Des affections apprises au centre de la famille (M. BLONDEL, L'Action, 1893, p. 263) :
7. Elle ne voit rien, elle ne regarde pas : l'enfant a bougé!... Ployée sur lui, elle écoute résonner, au centre d'elle-même, l'écho de ce tressaillement douloureux qui l'emplit d'une joie anxieuse...
R. MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, p. 188.
Vx. Milieu social où l'on se sent à l'aise :
8. Un salon de huit ou dix personnes dont toutes les femmes ont eu des amants, où la conversation est gaie, anecdotique, et où l'on prend du punch léger à minuit et demi, est l'endroit du monde où je me trouve le mieux, là dans mon centre j'aime infiniment mieux entendre parler un autre que de parler moi-même.
STENDHAL, Vie de Henry Brulard, t. 2, 1836, p. 317.
[En parlant d'une pers.] (Ne pas) être dans son centre. (Ne pas) se trouver dans un milieu approprié, dans un entourage où l'on se sent à l'aise.
Rem. La séparation entre I et II n'est pas absol. rigoureuse, plusieurs des acceptions faisant penser à une action subie ou exercée.
II.— [L'idée dominante est celle d'un point vers lequel convergent certaines forces et/ou d'où émanent certaines impulsions]
A.— SC. PHYS., cour. Point où s'applique la résultante de certaines forces, autour duquel s'effectuent certains mouvements. Centre d'attraction, de pression. Le centre de masse d'une bague ou d'un système planétaire (VALÉRY, Variété 1, 1924, p. 215).
SYNT. Centre de gravitation, d'oscillation, de percussion, de poussée.
Centre de gravité. Fam. ou p. plaisant. Perdre son centre de gravité. Tomber. L'aire humaine (...), l'espace ambiant dans lequel nous pouvons nous mouvoir sans perdre le centre de gravité (BALZAC, Théorie de la démarche, 1833, p. 623).
P. métaph. :
9. Ma paroisse est une paroisse comme les autres. (...) : le bien et le mal doivent s'y faire équilibre, seulement le centre de gravité est placé bas, très bas. Ou, si vous aimez mieux, l'un et l'autre s'y superposent sans se mêler, comme deux liquides de densité différente.
BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, p. 1031.
P. plaisant. Derrière :
10. ... après avoir poussé une plainte plus aiguë que les précédentes, le vieux monsieur baisse la glace qui est auprès de lui, puis se lève et pose son centre de gravité en dehors de la portière.
P. DE KOCK, Les Compagnons de la Truffe, 1861, p. 83.
MAR. Centre de voilure. Point où s'applique la résultante des forces agissant sur les voiles d'un navire.
P. ext., MÉTÉOR. Centre de haute(s), basse(s) pression(s). Zone de haute(s), basse(s) pression(s).
B.— ANAT., PHYSIOL.
1. Centre nerveux. Portion de substance grise du système nerveux central et des ganglions sympathiques où s'effectuent la sélection et la transmission des influx nerveux propres à une fonction et, p. méton., ces organes :
11. ... les excitations d'origine périphérique sont conduites par les nerfs sensitifs jusqu'aux centres, où elles deviennent sensations; ...
J. ROSTAND, La Vie et ses problèmes, 1939, p. 53.
SYNT. Centres cérébraux, corticaux, encéphaliques, ganglionnaires, médullaires, sympathiques; centres moteurs, respiratoires, sensitifs, sensoriels; centre gastrique, phrénique, visuel.
P. métaph. Centre nerveux [la Méditerranée], ses réflexes ont ébranlé les peuples les plus éloignés (MORAND, La Route des Indes, 1936, p. 349).
2. Centre vital. Organe vital :
12. — Dans le cours de ses différentes vies, expliqua Pujolhac, l'homme concentre sa force vitale et prend appui sur sept centres vitaux successifs, étagés dans son corps depuis le sexe jusqu'au cerveau.
ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 213.
P. métaph. :
13. Une guerre, depuis qu'elle se traite avec l'avion et l'ypérite, n'est plus qu'une chirurgie sanglante. Chacun s'installe à l'abri d'un mur de ciment, chacun, faute de mieux, lance, nuit après nuit, des escadrilles qui torpillent l'autre dans ses entrailles, font sauter ses centres vitaux, paralysent sa production et ses échanges.
SAINT-EXUPÉRY, Terre des hommes, 1939, p. 255.
C.— P. anal. Lieu où des actions, des activités sont concentrées, sont les plus développées. Le centre des affaires. Cordoue, autrefois le centre de la civilisation arabe (T. GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 307). Gand fut de bonne heure le centre de l'industrie flamande (MICHELET, Sur les chemins de l'Europe, 1874, p. 252). Des femmes titrées dont (...) le salon était le centre des élégances aristocratiques (PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 882). Exchange Place, (...) le centre mondial de l'agio (MORAND, New-York, 1930, p. 53).
Rare. [En parlant d'une pers.] :
14. Elle [la princesse Mathilde] va de l'un à l'autre (...) ayant pour chacun le mot particulier, personnel, qui tout à l'heure, quand il sera rentré chez lui, lui fera croire qu'il était le centre de la soirée.
PROUST, Chroniques, 1922, p. 19.
P. ext. Lieu où des actions, des activités convergent, sont dominantes. Un centre de population, de production, de réunion. Nos grands centres manufacturiers ont repris leur activité (FLAUBERT, Madame Bovary, t. 1, 1857, p. 163). Denver, grand centre minier des Montagnes-Rocheuses (SOREL, Réflexions sur la violence, 1908, p. 271) :
15. ... l'exode massif des centres urbains et industriels pourrait transformer le pays en un immense champ de camping dispersé.
GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 185.
SYNT. Centre religieux; centre de culture, d'opérations, de ralliement, de rassemblement; un riche centre commercial.
Rare. [En parlant d'une pers. ou d'un ensemble de pers.] Je devins assez vite un centre de réunion (CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 67) :
16. Peut-être aurez-vous un succès de curiosité, mais tout le monde n'aime pas à se faire centre d'observations et cible à commentaires. Cela vous fatiguera peut-être.
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 817.
Absol. Agglomération urbaine. Une très-petite commune perdue loin de tout grand centre (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 21).
Néol. Centre commercial. Ensemble de magasins généralement groupés autour d'un magasin à grande surface :
17. Plusieurs centres commerciaux sont prévus. (...). Chaque centre commercial desservira 3 000 logements, tandis que de petits centres de quartiers seront établis dans les unités de voisinage pour les achats quotidiens.
Les Gds ensembles d'habitation, 1963, p. 33.
P. méton. Organisme public à vocation particulière, généralement socio-culturelle, d'enseignement, de recherche. Centre social, d'études, de recherche; Centre National de la Recherche scientifique. Le chantier du premier grand centre de recherche atomique national (GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 79) :
18. Il avait rallié à son programme quelques camarades qui l'aidèrent à organiser à Reuilly un premier centre culturel. Ils obtinrent des appuis, des subsides et le mouvement s'amplifia : ...
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 180.
SYNT. Centre dramatique, mobilisateur; centre d'accueil, d'apprentissage, de documentation, des examens, de formation, d'hébergement, d'instruction, d'orientation, de soins.
D.— Domaine abstr. de la vie psychique ou soc. Point, élément où convergent, d'où rayonnent des forces, des éléments dispersés. Centre d'attraction, d'influence, de rayonnement. Rattacher à un centre commun les opinions flottantes dans le chaos des contradictions et le vague des incertitudes (BONALD, Essai analytique sur les lois naturelles de l'ordre soc., 1800, p. 216) :
19. Le milieu divin, si immense soit-il est en réalité un centre. Il a donc les propriétés d'un centre, c'est-à-dire, avant tout, le pouvoir absolu et dernier de réunir (et par suite d'achever) les êtres au sein de lui-même.
TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, 1955, p. 137.
P. ext. Élément, objet fondamental, essentiel. Centre d'intérêt, de préoccupations. L'idée du devoir est le centre de la morale de Kant, et sa morale est le centre de sa philosophie (COUSIN, Cours d'hist. de la philos. mod., t. 5, 1847, p. 24). Cette Europe occidentale, centre de nos inquiétudes, objet de notre méditation (J.-R. BLOCH, Destin du Siècle, 1931, p. 284) :
20. ... le maréchal Staline s'échauffa. À l'entendre, grondant, mordant, éloquent, on sentait que l'affaire polonaise était l'objet principal de sa passion et le centre de sa politique.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 66.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. fém. centréité. Fait d'être centré, de posséder un haut degré de centration. Une conscience est d'autant plus achevée qu'elle double un édifice matériel plus riche et mieux organisé. Perfection spirituelle (ou « centréité » consciente) et synthèse matérielle (ou complexité) ne sont que les deux faces ou parties liées d'un même phénomène (TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 57).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1275 fig. « point intérieur situé à égale distance de tous les points d'une circonférence ou de la surface d'une sphère » (J. DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 19101); 2e moitié XIVe s. centre du monde (J. LEFEVRE, Trad. La Vieille, éd. H. Cocheris, p. 200); spéc. b) 1529 géom. « point du milieu d'un cercle » (G. TORY, Champ fleury, L. III, 33 v° ds HUG., s.v. centrique); 2. p. ext. a) XIVe s. « milieu d'un espace quelconque, partie centrale d'un ensemble donné » (J. D'ARKEL, Li Ars d'amour, 2e p., I, X ds GDF. Compl.) spéc. b) 1690 milit. centre du bataillon (FUR.); c) 1821 pol. centre droit (MAINE DE BIRAN, Journal, p. 343); 1822 centre gauche (STENDHAL, De l'Amour, p. 274); 1829 centre [de la Chambre] (BOISTE); 3. spéc. 1924 sp. demi-centre (MONTHERLANT, Les Olympiques, p. 252). B. P. anal. 1. a) 1638 fig. « point, lieu où se trouvent, se font habituellement certaines choses, d'où émanent certaines idées » (ROTROU, Les Sosies, V, 1 ds Œuvres, Paris, t. 3, 1820, p. 440); 1659 spéc. en parlant de Paris le centre du bon goût (MOLIÈRE, Précieuses ridicules, sc. 9 ds Œuvres, Paris, 1962, p. 105); d'où b) 1839-42 absol. « ville capitale, agglomération » (COMTE, Cours de philos. positive, t. 4, p. 97); c) 1899 électr. centre de dépôt (Nouv. Lar. ill.); 1939 centre anti-tuberculeux (MONTHERLANT, Les Lépreuses, p. 1440); 2. a) av. 1662 « (le plus souvent en parlant de la relig. ou de Dieu) chose principale, raison première, fondamentale » (PASCAL, Pensées, section VIII); b) 1691 être le centre de qqc. « (en parlant des personnes) en être l'animateur » (Mme DE SÉVIGNÉ, 1329, 26 juill. ds ROB.); 1856 par exagération, péj. se regarder comme le centre du monde (FLAUBERT, La Tentation de st Antoine, p. 648); spéc. c) 1821 arg. « nom propre » (ANSIAUME, Arg. en usage au bagne de Brest, f. 7 r°, § 89); 3. a) 1680 mécan. et phys. (RICH. : Le centre de la gravité); 1702 centre de percussion (Ac. des Sc. ds Trév. 1752); 1751 centre de gravitation ou d'attraction, centre d'oscillation (Encyclop. t. 2); b) p. anal. 1845 anat. centre nerveux (BESCH.). Empr. au lat. class. centrum « pointe sèche du compas » d'où sens gén. « centre d'un cercle (ou d'un sphère) », en partic. « centre de la terre » 1er s. (PLINE, Nat., 2, 81 ds TLL s.v., 823, 23) et p. ext. « milieu d'un ensemble donné, circulaire ou non; le lat. est lui-même empr. au gr. proprement « aiguillon », puis sens passif géom. « point central d'une circonférence », « rayon » et « centre de gravité » du gr. « percer comme d'un aiguillon, piquer » à cause de la pointe du compas piquée au point autour duquel le centre est décrit; centre, terme de sp., est un calque de l'angl. center-half, comme le montre son attest. dans un texte fr. en 1916 (MACK t. 1, p. 135); cf. BECKER, Sportanglizismen im modernen Französisch, Meisenheim, 1970, p. 316 et 328; v. aussi avant-centre. Fréq. abs. littér. :5 184. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 6 498, b) 4 826; XXe s. : a) 5 824, b) 10 414. Bbg. BECKER 1970, p. 67, 240, 316, 328. — COTTA 1968. — DARM. 1877, p. 107 (s.v. centrier). — GEORGIN (R.). Contestations. Déf. Lang. fr. 1969, n° 47, pp. 4-6. — GILB. 1971. — GOHIN 1903, p. 350. — Math. 1967-69. — Méd. Biol. t. 1 1970. — PIÉRON 1963. — RHEIMS 1969 (s.v. centréité). — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 102, 315. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 218. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 103. — UV.-CHAPMAN 1956.

centre [sɑ̃tʀ] n. m.
ÉTYM. 1275; lat. centrum, grec kentron « point central (d'une circonférence) ».
———
I
1 Point tel que tous les points d'une figure soient symétriques deux à deux par rapport à lui. || Le centre d'un cercle, d'un disque, d'une sphère. || Angle au centre. || Le centre d'une ellipse. || Centre de l'orbite des planètes. || Le centre d'un carré est le centre du cercle inscrit.Centre de symétrie. Symétrie.
1 (L'univers) C'est une sphère infinie dont le centre est partout, la circonférence nulle part.
Pascal, Pensées, II, 72.
Le centre de la terre.Par exagér. Profondeurs abyssales. || Voyage au centre de la terre, roman de Jules Verne.
2 La raison et le langage ne s'appliquent qu'au fini. Les transporter dans l'infini, c'est comme si l'on prétendait mesurer la chaleur du soleil ou du centre de la terre avec un thermomètre ordinaire.
Renan, Dialogues et Fragments philosophiques, p. 147.
2.1 J'aurais voulu m'enfoncer, m'étouffer dans le centre de la terre.
Rousseau, les Confessions, Folio, p. 127.
2 (XIVe). Le milieu (d'un espace quelconque). Milieu; cœur. || Le centre d'un pays. || Paris est situé au centre d'un bassin (cit. 9) tertiaire. || Les départements du centre de la France. Absolt. || Les provinces du centre.Au centre du fruit, de la cellule. Noyau.En plein centre de la ville. || Les quartiers du centre. Central. || Le centre et la périphérie (cit. 2).
3 Notre frère Joseph travaillait dans le centre de la ville.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, I, p. 10.
4 (…) il y a au centre du continent une Allemagne, tantôt envahissante et tantôt envahie (…)
André Siegfried, l'Âme des peuples, V, 1.
Figuré :
5 Les princes (…) sont nés et élevés au milieu et comme dans le centre des meilleures choses (…)
La Bruyère, les Caractères, IX, 42.
Le centre d'une armée, d'une troupe (par oppos. aux ailes).
6 (…) chaque division, formant carré, ses bagages au centre, ses canons aux angles, prenait l'aspect d'une forteresse vivante (…)
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. II, Ascension de Bonaparte, XVI, p. 238.
Partie centrale (d'un objet, d'un solide). Centrum (didact.).
Sports (Jeux de ballon). a Partie centrale du terrain, le long de son plus grand axe. || Jouer au centre. || Le centre et les deux ailes. || Passer la balle au centre. Centrer (3.).
b Appos. (opposé à aile). Rugby. || Trois-quarts centre. 1. Trois-quarts (cit.).(Football, handball). || Avant-centre.REM. En composition, sert à désigner des joueurs affectés au centre, dans l'axe du terrain. Avant-centre, centre-avant, demi-centre.
c Basket (1931, in Petiot). Avant placé près du panier, dont le rôle est de tenter de marquer.
d (1900, in Petiot; déverbal de centrer). Coup de pied qui ramène le ballon dans l'axe du terrain. || Réussir un beau centre. || L'ailier a fait un centre qui a dérouté la défense adverse.
3 (1829). Polit., cour. || Le centre d'une assemblée : les bancs, les places en face du président. || Centre droit. || Centre gauche.Les élus (députés, sénateurs…) qui occupent ces places; les opinions qu'ils soutiennent ( Centrisme), généralement modérées, entre la droite et la gauche. Modéré. || Le parti du centre, et, absolt, le centre, par opposition à la droite, la gauche. Centrisme. || Les députés du centre ( Centriste).Appartenir au centre droit, au centre gauche.(En attribut). || Être centre gauche.Par ext. || Un centre gauche, un centre droit, un élu de cette tendance.
6.1 Il nous aura fallu bien des catastrophes pour atteindre enfin à cette terre promise : une majorité et un ministère centre droit.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 37.
———
II
1 (1680). Mécan., phys. Point d'application de la résultante de forces. || « Le centre d'un certain nombre de forces parallèles est le même quelle que soit leur direction, pourvu qu'elles conservent leur parallélisme et leurs intensités relatives » (Poiré). || Centre de gravité d'un corps : point d'application de la résultante des forces exercées par la pesanteur sur toutes les parties de ce corps. Barycentre. Fig. : → ci-dessous, cit. 14 et 15. || Centre de pression d'un liquide sur une paroi plane. || Centre de poussée d'un fluide (sur un corps immergé). || Centre de poussée d'un avion. → Centrage. || Centre d'oscillation d'un pendule.
Mar. || Centre de carène : centre de poussée d'un navire. || Centre de voilure : point d'application de la résultante des forces exercées par le vent sur le bateau (force aérodynamique).
Astron. || Centre d'attraction ou de gravitation. Attraction, centripète (force). || Force attractive dirigée vers le centre du Soleil.
Météor. || Centre de dépression, centre de basses pressions, de hautes pressions. Dépression, pression.
2 (1845). || Centre nerveux : partie du système nerveux constituée de substance grise et reliée par les nerfs aux divers organes. || Centre sensoriel, moteur. || Centres encéphaliques, ganglionnaires, médullaires.REM. Cet emploi est préparé par des usages spéciaux du sens général de centre (→ ci-dessous, II., 3. et II., 5.).
7 Chaque papille nerveuse devient le centre d'une jouissance rayonnante.
Balzac, Séraphîta, Pl., t. X, p. 486.
8 (L'organe du sens) est donc un immense clavier, sur lequel l'objet extérieur exécute tout d'un coup son accord aux mille notes provoquant ainsi, dans un ordre et en un seul moment, une énorme multitude de sensations élémentaires correspondant à tous les points intéressés du centre sensoriel.
H. Bergson, Matière et Mémoire, p. 138.
Centre vital : organe essentiel à la vie (surtout au plur. : les centres vitaux).Fig. || Les centres vitaux d'un pays (→ ci-dessous, sens 3).
9 Ce peuple est emporté dans les rouages d'une mécanique dont personne, bientôt, ne connaîtra plus les secrets, les chevilles maîtresses, les zones vulnérables, les centres vitaux.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, XV, p. 244.
3 (Qualifié). Point de convergence ou de rayonnement. || Un centre d'attraction, de rassemblement. || Un centre d'action, d'activité. || La Bourse est le centre des affaires. || Il fit de cette ville le centre de sa domination (Académie). Base, citadelle, siège (principal). || Le prytanée d'Athènes, centre religieux de toute l'Attique. || Paris fut considéré comme le centre du bon goût par la société française à partir du XVIIe siècle.
10 (…) Paris est le grand bureau des merveilles, le centre du bon goût, du bel esprit et de la galanterie.
Molière, les Précieuses ridicules, 9.
11 (Christine) se retira à Rome, où elle passa le reste de ses jours dans le centre des arts (…)
Voltaire, Hist. de Charles XII, 1.
12 L'opéra est le centre de la vie mondaine (sous la Révolution)…
Francis de Miomandre, Danse, Renaissance, p. 32.
Lieu où se concentrent certaines activités. || Un centre industriel, charbonnier, minier, commercial, religieux. || Centre urbain. Ville.
12.1 Cette évolution anarchique se poursuit encore ou fait encore sentir ses conséquences dans un grand nombre de centres urbains.
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, t. II, p. 177.
Centre commercial : grande surface de vente comprenant une gamme variée de commerces et de services et, généralement, un parc de stationnement. || Les boutiques d'un centre commercial (→ Boutiquaire).Centre commercial de quartier.Centre-auto, où se vend ce qui concerne l'automobile (proposé pour remplacer l'anglic. auto-center).
Centre jardinier, où se vend ce qui concerne le jardin (pour remplacer l'anglicisme garden-center).
4 a Absolt. || Les grands centres : les grandes villes. Capitale. || Un petit centre. Agglomération.
13 (…) Un centre (El-ghouat) où l'on vit pourtant, aussi simplement qu'ailleurs, sans se douter de l'effet qu'on produit à distance, ni de la curiosité qu'on inspire.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 101.
b Centre de : organisme spécialisé dans (telle activité qu'indique le complément). || Centre de mobilisation (→ Armée, cit. 12). || Le centre d'un réseau. || Centre d'accueil, de soins.
c Organisme à vocation culturelle, d'enseignement, de recherche. || Centre d'études.(En France). || Centre hospitalier universitaire (C. H. U.). Dans des noms d'organismes. || Le Centre National de la Recherche Scientifique (C. N. R. S.).Centre dramatique : lieu d'expansion et de popularisation de l'art dramatique. || Création de centres dramatiques régionaux.Centre culturel. Cf. Maison de la culture. — Centre nautique et école de voile.
5 Abstrait. Point où des forces dispersées convergent et atteignent leur plus grande action, d'où elles émanent et exercent leur influence. Cœur, foyer, siège. || Un centre d'influence, de rayonnement. || Centre d'intérêt.
14 Les parties les plus septentrionales de l'établissement romain (…) ont été envahies d'éléments germains, slaves ou mongols, insensibles à l'influence méditerranéenne. Il en est résulté une Europe dont les centres de gravité, les foyers modernes d'efficacité ne relèvent plus principalement de l'influence latine.
André Siegfried, L'Âme des peuples, II, IV, p. 44.
15 Il lui semblait (…) avoir trouvé son vrai centre de gravité, occuper maintenant le cœur de lui-même, être enfin au siège de son identité.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 139.
16 L'Église elle-même est une société secrète (…) On ne peut rien comprendre à l'histoire de l'Europe monarchique sans mettre au centre cette formidable toile d'araignée qu'était la compagnie de Jésus (…)
A. Maurois, Études littéraires, t. II, J. Romains, p. 157.
17 Je sens à la douleur que je réveille en appuyant sur ce point précis que là était le centre du mal (…)
A. Maurois, Climats, I, 8, p. 64.
6 a Chose principale, fondamentale. Base, fondement, foyer, nœud, noyau, principe, voûte (clef de voûte).
18 Ils (les sages) ont vu par lumière naturelle que, s'il y a une véritable religion sur la terre, la conduite de toutes choses doit y tendre comme à son centre.
Pascal, Pensées, VIII, 556.
19 Je vois que dans toutes les affaires, il y a un centre, un point principal contre lequel toutes les chicanes doivent échouer.
Voltaire, Lettre à Delisle, 25 mars 1775.
20 Chez Wagner, la musique est le noyau du drame, le foyer rayonnant et le centre attractif; elle absorbe tout; elle est reine absolue.
R. Rolland, Musiciens d'aujourd'hui, p. 200.
b (En parlant des personnes). || Il est, il se croit le centre de tout. Animateur, cerveau, cheville (cheville ouvrière), organe (organe essentiel), pivot.
21 Voilà donc M. de Louvois mort, ce grand ministre, cet homme si considérable, qui tenait une si grande place, dont le moi, comme dit M. Nicole, était si étendu, qui était le centre de tant de choses !
Mme de Sévigné, 1329, 26 juil. 1691.
c (1856, Flaubert). Se croire le centre de l'univers, du monde, le centre de tout : croire que tout gravite autour de soi, rapporter tout à soi-même. Égocentrisme; axe, nombril, ombilic (se croire le nombril, l'ombilic du monde).
22 L'homme, porté par les illusions des sens à se regarder comme le centre de l'univers, se persuade facilement que les astres influent sur sa destinée, et qu'il est possible de la prévoir par l'observation de leurs aspects au moment de la naissance.
Laplace, Exposition du système du monde, V, 1.
23 Je crois que trop grand est aujourd'hui le nombre des gens qui passent leur temps à considérer leur nombril comme s'il était le centre du monde.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. X, p. 118.
7 -centre (sert à former des composés; aux sens I, 3, II, 5 et II, 6 de centre). || Idée-centre. || Mot-centre (autour duquel se groupent les mots qui ont entre eux un rapport de sens. → Clef).
CONTR. Angle, bord, bout, circonférence, extrémité, périphérie, pourtour.
DÉR. et COMP. Centrer, centriole, centrisme, centriste; anthropocentrique, concentrique, égocentrique, ethnocentrique, géocentrique, héliocentrique; avant-centre, centre-avant, demi-centre; barycentre; métacentre. — V. aussi Central; centrifuge, centripète; centro-; excentrique, homocentrique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • centre — cen‧tre [ˈsentə ǁ ər] , center noun [countable] 1. COMMERCE the place where most of the important things connected with a business or activity happen: • Bahrain has become a major international banking centre. centre of …   Financial and business terms

  • centre — CENTRE. s. m. Le milieu, le point du milieu d un cercle ou d une sphère. Le centre d un cercle. Tirer une ligne du centre à la circonférence, des lignes qui passent par le centre, qui aboutissent au centre. Le centre de la terre. Le centre d une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • centre — s. m. Le milieu, le point du milieu de chaque chose. Le centre de la terre. le centre d un cercle. tirer une ligne du centre à la circonference. des lignes qui passent par le centre, qui aboutissent au centre. Il se prend aussi pour le lieu où… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Centre — Centre …   Deutsch Wikipedia

  • centre — (US center) ► NOUN 1) a point in the middle of something that is equally distant from all of its sides, ends, or surfaces. 2) a place where a specified activity is concentrated. 3) a point from which something spreads or to which something is… …   English terms dictionary

  • Centre A — Centre A, the Vancouver International Centre for Contemporary Asian Art, is a non profit art gallery committed to the research, production, presentation and interpretation of contemporary Asian art. It is located at 2 West Hastings Street, in… …   Wikipedia

  • Centre — Centre, AL U.S. city in Alabama Population (2000): 3216 Housing Units (2000): 1515 Land area (2000): 10.968141 sq. miles (28.407354 sq. km) Water area (2000): 0.105972 sq. miles (0.274466 sq. km) Total area (2000): 11.074113 sq. miles (28.681820… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Centre, AL — U.S. city in Alabama Population (2000): 3216 Housing Units (2000): 1515 Land area (2000): 10.968141 sq. miles (28.407354 sq. km) Water area (2000): 0.105972 sq. miles (0.274466 sq. km) Total area (2000): 11.074113 sq. miles (28.681820 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • centre — cèntre m. centre; milieu. Estre a son centre : être à son affaire ; être dans son élément. voir element …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • centre — cen tre, n. & v. See {Center}. [chiefly British] [WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.